top of page

Nu dans les couloirs

C est un beau lundi après midi , assez chaud pour la saison , c'est avec plaisir que je rends visite à ma vieille amie d université . 14h30 je sonne , elle m’accueille à bras ouvert , on discute de tout et de rien avec entrain . Après quelques heures on en vient à parler de mon penchant pour le bdsm , à vrai dire c'est quelque chose qui l attire mais avec une certaine retenue . Apres avoir conté quelques unes de mes aventures récentes elle semble apprécier et en demander un peu plus , je lui répète notre tentative dans le petit immeuble de ses parents , elle rougie mais ça semble également l exciter …

" Alors si on faisait un truc aujourd’hui" me dit elle ! Avec beaucoup de satisfaction je lui répondis par la positive d’un signe de la tête . "Tu sais ce qu’on va faire ? Pour commencer tu ne dis plus rien , c’est moi qui parle !" son air plein de gentillesse et son brin de timidité a alors disparu , une véritable dominatrice se cachait en elle .

"Enlève tes chaussures , ton pull et ton pantalon, fais vite" je m’exécute rapidement et je me retrouve en slip et chaussette . "hum c’est bien mais ce n’est pas assez , attends je vais chercher mon sac" . Elle en revint avec un string rouge à la main . "allez tu te tourne et tu mets ça à la place de ton slip , sois bien soumis et obéis !" Je me change et son string remplace mon slip , je sens sa main sur mes fesses nues . Elle rit de la situation , le string serre mes parties intimes . "bien , je sais que tu aimes l exhibitionnisme alors allez descends au Rez de chaussée , et va vider les poubelles" . Un effroi parcours mon dos , je dois descendre comme ça ? Et si je voyais un voisin ? Je la regarde avec un air qui en dit long mais elle sourit . "c’est toi qui décides, soit tu es ma pute et tu descends nu soit tu te rhabille et c’est fini" . Mon envie d’humiliation est trop forte , je respire un grand coup et je récupère le sac poubelle , il est assez gros il me cachera un peu . Elle jubile , ma décision la fait sourire . " Je le savais salope , allez va montrer ton cul aux voisins , j’espère que tu vas croiser quelqu’un, et tu prends pas l’ascenseur , une pute prend l’escalier , compris ?" .


Très excité je fais signe que j’ai bien compris , la porte s’ouvre et je sens un claquement sur mes fesses . "Et va bien au local poubelle , tu me diras ce qui est écrit au mur pour vérifier que t’es bien allé au bout , sale pute" . Ses insultes me font bander , le string est serré mais mon sexe sort d’un côté , la porte se ferme derrière moi , mon cœur bat très vite , je descend rapidement l’escalier , j’ai l’impression d’entendre du bruit à chaque étage , j’arrive enfin au Rez de chaussée , je dois faire attention , on a vue sur la rue par la baie vitrée de l’entrée , il y a du monde Je cours à la porte du local à poubelle . Grosse frayeur : le local ne s’ouvre pas , derrière moi on peut me voir , j’ai les fesses a l’air. La porte s’ouvre enfin , je dépose le sac et je fais le chemin inverse , le bruit de l’ascenseur me fait palpiter , j’arrive enfin au 4ème , je toque . Pas de réponse , juste un petit mot sur le paillasson "Attends salope " . Chaque seconde paraît des heures , quelqu’un peut arriver à tout moment !


La porte s’ouvre enfin , elle me regarde avec autorité: " Rentre mais à quatre pattes " .

Une fois à l’intérieur je suis soulagé mais cela ne va pas durer . "Alors ?" ... Je lui demande alors de quoi elle me parle , "Ta gueule , dis moi juste ce qui est écrit sur le mur" . Stupeur , je n’ai pas pris le temps de regarder , j’avais trop le stress d’être aperçu . Je suis désolé j’ai oublié de regarder . Je me prépare alors à passer un sale moment .

" Alors espèce de pute , de grosse pute plutôt , tu descends et tu ne fais pas ce que je t’ai demandé ? T’es une belle salope , à poil et à genoux comme ma petite chienne , je te demande un truc et tu le fais pas ? Je suis très agacée "

Pardon je suis désolé , toutes mes excuses .

"Tu peux te rattraper , t’es prête ma cochonne ? "

oui je suis là pour vous faire plaisir .

"Allez maintenant tu te mets nu , tu gardes rien"


Je retire mes vêtements en pensant qu’elle va me demander des faveurs sexuelles mais …

"Maintenant tu y retournes , allez pute , me fais pas attendre , tu marches à quatre pattes jusqu’à l’escalier je veux te voir à genoux par le Juda , si tu te lèves je t’ouvre pas ensuite , ok ?"

Oui j’ai compris .

Je marche alors sur mes genoux sur les 4/5 mètres qui mènent a la porte des escaliers . Il y a du bruit dans l’immeuble , je dois éviter les gens , je suis complètement nu , je fais doucement pour éviter le bruit . J’évite soigneusement la baie de l’entrée , la porte s’ouvre , il n’y a aucun texte sur le mur du local … Je remonte mais je dois attendre au second , il y a du monde au 3e et j’ai peur d’être la risée de tous … une fois les voix inaudibles je file au 4e , je rampe alors sur les derniers mètres et je tape , bien sur pas de réponse , j’attends alors . Après 10 bonnes minutes la porte s’ouvre , je reçois alors une claque sur les fesses , " Allez par ici , reste au sol comme la putain que tu es ! J’ai bien envie de voir te faire tripoter par un trav , il y en a le soir , bien envie de te laisser dans ta tenue et te descendre dans la nuit comme un toutou , je suis sure que ce serait un super spectacle . Sale pute , grosse chienne , salope ! J’aime t’insulter ! Je te promet que je vais trouver quelqu’un qui viendra pour qu’on s’occupe de toi , ça doit être fun , tu seras là salope , la bonne pute"


Ce qui est fou c'est qu'après ces aventures , je me suis rhabillé et elle a retrouvé son visage juvénile et sensible , elle a simplement dit qu’elle avait pris du plaisir et qu’elle allait voir si une amie pouvait le faire aussi , elle a pris soin de savoir si je n'avais pas eu de souci avec ses fantasmes . J’ai pris congés alors tout en rêvant à notre prochaine session .


ความคิดเห็น


ปิดการแสดงความคิดเห็น
bottom of page